Bulletins

Decision Information

Decision Content

SUPREME COURT OF CANADA

 

COUR SUPRÊME DU CANADA

BULLETIN OF
 PROCEEDINGS

 

BULLETIN DES
 PROCÉDURES

This Bulletin is published at the direction of the Registrar and is for general information only. It is not to be used as evidence of its content, which, if required, should be proved by Certificate of the Registrar under the Seal of the Court. While every effort is made to ensure accuracy, no responsibility is assumed for errors or omissions.

 

Ce Bulletin, publié sous l'autorité du registraire, ne vise qu'à fournir des renseignements d'ordre général. Il ne peut servir de preuve de son contenu. Celle-ci s'établit par un certificat du registraire donné sous le sceau de la Cour. Rien n'est négligé pour assurer l'exactitude du contenu, mais la Cour décline toute responsabilité pour les erreurs ou omissions.

During Court sessions, the Bulletin is usually issued weekly.

 

Le Bulletin paraît en principe toutes les semaines pendant les sessions de la Cour.

Where a judgment has been rendered, requests for copies should be made to the Registrar, with a remittance of $15 for each set of reasons.  All remittances should be made payable to the Receiver General for Canada.

 

Quand un arrêt est rendu, on peut se procurer les motifs de jugement en adressant sa demande au registraire, accompagnée de 15 $ par exemplaire.  Le paiement doit être fait à l'ordre du Receveur général du Canada.

Please consult the Supreme Court of Canada website at www.scc-csc.ca for more information.

 

Pour de plus amples informations, veuillez consulter le site Web de la Cour suprême du Canada à l’adresse suivante : www.scc-csc.ca

 

July 24, 2020

1 - 9

Le 24 juillet 2020

© Supreme Court of Canada (2020)
ISSN 1918-8358 (Online)

 

© Cour suprême du Canada (2020)
ISSN 1918-8358 (En ligne)

 

 

 

Contents

Table des matières

 

Applications for leave to appeal filed /  Demandes d’autorisation d’appel déposées. 1

Judgments on applications for leave /  Jugements rendus sur les demandes d’autorisation. 2

Motions /  Requêtes. 8

Pronouncements of reserved appeals /  Jugements rendus sur les appels en délibéré. 9

 

 

NOTICE

Case summaries included in the Bulletin are prepared by the Office of the Registrar of the Supreme Court of Canada (Law Branch) for information purposes only.

AVIS

Les résumés des causes publiés dans le bulletin sont préparés par le Bureau du registraire (Direction générale du droit) uniquement à titre d’information.

 

 

 


Applications for leave to appeal filed /
Demandes d’autorisation d’appel déposées

 

Intact Insurance Company

                Sipma, Shawn

                CBM Lawyers

 

                v. (39241)

 

Clauson Cold & Cooler Ltd. (Alta.)

                Chernichen, Q.C., Donald

                Burnet, Duckworth & Palmer

 

FILING DATE: July 10, 2020

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Xiao Len Lu

                Schurman, Ad. E., Isabel J.

                Schurman Grenier Strapatsas

 

                c. (39242)

 

Sa Majesté la Reine (Qc)

                Bourbonnais-Rougeau, Alice

                Procureurs aux poursuites criminelles et

                pénales

 

DATE DE PRODUCTION : le 10 juillet 2020

 


Akash Ghotra

                Gold, Alan D.

                Alan D. Gold Professional Corporation

 

                v. (39215)

 

Her Majesty the Queen (Ont.)

                Doherty, Katie

                Attorney General of Ontario

 

FILING DATE: June 19, 2020

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Her Majesty the Queen

                Harper, Craig

                Attorney General of Ontario

 

                v. (39243)

 

Stewart Pascal (Ont.)

                Lockyer, James

                Lockyer Campbell Posner

 

FILING DATE: July 14, 2020

 


Fabrice Bastien

                Salomone, Nicola

                Convictio, Services juridiques

 

                c. (39244)

 

Sa Majesté la Reine (Qc)

                Roy, Julie

                Directeur des poursuites criminelles et

                pénales du Québec

 

DATE DE PRODUCTION: le 14 juillet 2020

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hakim Haddad

                Salomone, Nicola

                Convictio, Services juridiques

 

                c. (39248)

 

Sa Majesté la Reine (Qc)

                Bélanger, Daniel

                Directeur des poursuites criminelles et

                pénales du Québec

 

DATE DE PRODUCTION : le 16 juillet 2020

 


 

 

 


Judgments on applications for leave /
Jugements rendus sur les demandes d’autorisation

 

JULY 23, 2020 / LE 23 JUILLET 2020

 

39077

Marshall Kazman v. Her Majesty the Queen

- and between -

Gad Levy v. Her Majesty the Queen

(Ont.) (Criminal) (By Leave)

 

The motion for an extension of time to serve and file the application for leave to appeal filed by the applicant, Gad Levy, is granted. The applications for leave to appeal from the judgment of the Court of Appeal for Ontario, Numbers C65212 and C65224, 2020 ONCA 22, dated January 16, 2020, are dismissed.

 

 

Charter of Rights  — Right to be tried within a reasonable time — Criminal law — S. 11 (b) Charter  applications summarily dismissed — Whether the trial judge erred in dismissing the s. 11 (b) Charter  applications — Whether the Court of Appeal erred — Factors to consider in assessing whether trial judge erred and scope of Crown obligations — Consideration of the applicants’ self‑represented status by the lower courts — What duties are owed by the court and the Crown to assist self‑represented litigants — Whether the motive for bringing an application is a relevant factor — Whether there is an obligation to reconsider Charter  applications that have been summarily dismissed where there is a material change in circumstances and a prima facie breach of the presumptive ceiling — Whether there are issues of public importance raised — s. 11 (b) of the Canadian Charter of Rights and Freedoms .

 

 

The applicants, Messrs. Kazman and Levy, were convicted of five counts of fraud, one count of laundering the proceeds of the frauds, and one count of committing the fraud for the benefit of a criminal organization. The grounds of appeal included whether the trial judge had erred in summarily dismissing the s. 11 (b) Charter  (right to be tried within a reasonable time) applications. The Court of Appeal dismissed the applicants’ conviction and sentence appeals.

 

 

 

September 8, 2017

Ontario Superior Court of Justice

(Spies J.)

2017 ONSC 5300

 

 

Applicants’ convictions entered: five counts of fraud, one count of laundering the proceeds of the frauds, and one count of committing the fraud for the benefit of a criminal organization

 

April 12, 2018

Ontario Superior Court of Justice

(Spies J.)

2018 ONSC 2332

 

 

Sentence imposed: seven years’ imprisonment for Mr. Kazman; eight years’ imprisonment for Mr. Levy; restitution ordered

 

January 16, 2020

Court of Appeal for Ontario

(Doherty, van Rensburg, Hourigan JJ.A.)

2020 ONCA 22; C65212;C65224

 

 

Conviction and sentence appeals dismissed

 

February 14, 2020

Supreme Court of Canada

 

 

Mr. Kazman’s application for leave to appeal filed

 

May 6, 2020

Supreme Court of Canada

 

 

Mr. Levy’s motion for an extension of time to serve and file the application for leave to appeal and application for leave to appeal filed

 


 


 

39077

Marshall Kazman c. Sa Majesté la Reine

- et entre -

Gad Levy c. Sa Majesté la Reine

(Ont.) (Criminelle) (Autorisation)

 

La requête en prorogation du délai de signification et de dépôt de la demande d’autorisation d’appel déposée par le demandeur, Gad Levy, est accueillie. Les demandes d’autorisation d’appel de l’arrêt de la Cour d’appel de l’Ontario, numéros C65212 et C65224, 2020 ONCA 22, daté du 16 janvier 2020, sont rejetées.

 

 

Charte des droits — Procès dans un délai raisonnable — Droit criminel — Demandes fondées sur l’al. 11b)  de la Charte  sommairement rejetées — La juge de première instance a‑t‑elle eu tort de rejeter les demandes fondées sur l’al. 11b)  de la Charte ? — La Cour d’appel a‑t‑elle commis une erreur? — Facteurs à prendre en compte dans l’évaluation de la question de savoir si la juge de première instance a commis une erreur et portée des obligations du ministère public — Prise en compte par les juridictions inférieures du fait que les demandeurs sont des plaideurs non représentés — Quelles obligations ont le tribunal et le ministère public d’aider les plaideurs non représentés? — Ce qui motive à présenter une demande est‑il un facteur pertinent? — Y a‑t‑il une obligation de réexaminer des demandes fondées sur la Charte  qui ont été sommairement rejetées lorsqu’il y a un changement important de circonstances et une violation prima facie du plafond présumé? — L’affaire soulève‑t‑elle des questions d’importance pour le public? — Alinéa 11b)  de la Charte canadienne des droits et libertés .

 

 

Les demandeurs, MM. Kazman et Levy, ont été déclarés coupables de cinq chefs d’accusation de fraude, d’un chef d’accusation de recyclage des produits des fraudes et d’un chef d’accusation de fraude au profit d’une organisation criminelle. Les motifs d’appel comprenaient la question de savoir si la juge de première instance avait eu tort de rejeter sommairement la demande fondée sur l’al. 11b)  de la Charte  (procès dans un délai raisonnable). La Cour d’appel a rejeté les appels de la déclaration de culpabilité et des peines interjetés par les demandeurs.

 

 

 

8 septembre 2017

Cour supérieure de justice de l’Ontario

(Juge Spies)

2017 ONSC 5300

 

 

Déclarations de culpabilité prononcées à l’égard des demandeurs : cinq chefs d’accusation de fraude, un chef d’accusation de recyclage des produits des fraudes et un chef d’accusation de fraude au profit d’une organisation criminelle

 

12 avril 2018

Cour supérieure de justice de l’Ontario

(Juge Spies)

2018 ONSC 2332

 

 

Peines imposées : sept ans d’emprisonnement pour M. Kazman; huit ans d’emprisonnement pour M. Levy; ordonnance de restitution

 

16 janvier 2020

Cour d’appel de l’Ontario

(Juges Doherty, van Rensburg et Hourigan)

2020 ONCA 22; C65212;C65224

 

 

Rejet des appels des déclarations de culpabilité et des peines

 

14 février 2020

Cour suprême du Canada

 

 

Dépôt de la demande d’autorisation d’appel de M. Kazman

 

6 mai 2020

Cour suprême du Canada

 

 

Dépôt de la requête en prorogation du délai de signification et de dépôt de la demande d’autorisation d’appel et de la demande d’autorisation d’appel de M. Levy

 


 

39126

Champion Products Corp., Walkerville Commercial Centre Inc., formerly 1206738 Ontario Limited and 19298446 Ontario Inc., carrying on business as “The Party Warehouse” v. Intact Insurance Company, formerly AXA Insurance (Canada) and AXA Insurance (Canada)

(Ont.) (Civil) (By Leave)

The application for leave to appeal from the judgment of the Court of Appeal for Ontario, Number C63947, 2020 ONCA 111, dated February 12, 2020, is dismissed with costs.

 

Contracts — Insurance — Property Insurance — Recoverable depreciation — Waiver — Insurance company and insured agreeing that insured replace building that was destroyed within 24 months to receive payment for recoverable depreciation, otherwise entitlement would be waived and forfeited — Building not replaced within that period — Insurer considering whether to approve a property insured sought to purchase after expiration of 24‑month period — Insurer ultimately notifying insured that insured had forfeited its entitlement to recoverable depreciation — Whether the reasonable expectations of the counterparty play a role in the application of waiver — How does the organizing principle of good faith affect the application of the doctrine of waiver? — What principles should guide judicial discretion in relief from forfeiture?

 

The applicants (the “insured”) are related companies that owned or occupied a commercial building that was destroyed by fire in 2011. The respondents (the “insurer”) insured the destroyed building. Under the policy, the insured was entitled to recoverable depreciation. In May 2013, the parties entered into a partial settlement agreement, by which they agreed that the insured would have 24 months to proceed with replacement of the destroyed building, failing which it would be “deemed to have forever waived and forfeited” any claim for recoverable depreciation. Within the 24‑month deadline, the insured entered into an agreement to purchase a property that the insured accepted as a suitable replacement property. The parties reached a further settlement agreement of their outstanding issues. That agreement was subject to various conditions, including that the insured close on the existing agreement to purchase. The insured did not close on that agreement and later entered into another agreement to purchase a different property. When the insured learned of these developments, it took almost three months to inform the insured it had forfeited its entitlement to recoverable depreciation. The insured successfully moved for partial summary judgment, and obtained a declaration that the insurer had waived the insured’s obligation to replace the destroyed building within the 24‑month period. The insurer appealed. The Court of Appeal set aside the summary judgment and substituted a declaration that the insurer did not waive the insured’s failure to replace its destroyed building. It dismissed the insured’s cross‑appeal.

 

May 18, 2017

Ontario Superior Court of Justice

(King J.)

2017 ONSC 1740

 

 

Applicants’ motion for partial summary judgment granted; applicants entitled to indemnification for recoverable depreciation.

 

February 12, 2020

Court of Appeal for Ontario

(Simmons, Pardu, Nordheimer JJ.A.)

2020 ONCA 111

 

 

Respondents’ appeal allowed; summary judgment set aside. Applicants’ cross‑appeal dismissed.

April 14, 2020

Supreme Court of Canada

 

Application for leave to appeal filed

 

 


 


 

39126

Champion Products Corp., Walkerville Commercial Centre Inc., auparavant 1206738 Ontario Limited et 19298446 Ontario Inc., faisant affaire sous le nom de « The Party Warehouse » c. Intact Assurance, auparavant AXA Assurances Inc. et AXA Assurances Inc.

(Ont.) (Civile) (Autorisation)

La demande d’autorisation d’appel de l’arrêt de la Cour d’appel de l’Ontario, numéro C63947, 2020 ONCA 111, daté du 12 février 2020, est rejetée avec dépens.

 

Contrats — Assurance — Assurance de biens — Dépréciation récupérable — Renonciation — La compagnie d’assurance et l’assurée ont convenu que l’assurée remplacerait l’édifice qui avait été détruit dans un délai de 24 mois afin de recevoir le paiement au titre de la dépréciation récupérable, sous peine de renonciation et de déchéance de son droit — L’édifice n’a pas été remplacé dans ce délai — L’assureur s’est demandé s’il allait approuver un bien que l’assurée a voulu acheter après l’expiration de la période de 24 mois — L’assureur a finalement avisé l’assurée que celle-ci avait renoncé à son droit à la dépréciation récupérable — Les attentes raisonnables de la contrepartie jouent-elles un rôle dans l’application d’une renonciation? — Comment le principe directeur de la bonne foi a‑t‑il une incidence sur l’application de la théorie de la renonciation? — Quels principes doivent guider le pouvoir discrétionnaire du tribunal de ne pas appliquer la renonciation?

 

Les demanderesses (l’« assurée ») sont des sociétés liées qui étaient les propriétaires ou les occupantes d’un édifice commercial détruit par un incendie en 2011. Les intimées (l’« assureur ») assuraient l’édifice détruit. En vertu de la police, l’assurée avait droit à la dépréciation récupérable. En mai 2013, les parties ont conclu un accord de règlement partiel par lequel elles convenaient que l’assurée aurait 24 mois pour entreprendre le remplacement de l’édifice détruit, à défaut de quoi elle serait [traduction] « réputée avoir renoncé pour toujours » à présenter toute demande d’indemnisation au titre de la dépréciation récupérable. À l’intérieur du délai de 24 mois, l’assurée a conclu une convention d’achat d’un bien que l’assurée a accepté à titre de bien de remplacement convenable. Les parties ont conclu un autre accord de règlement touchant les questions non encore réglées. Cet accord était soumis à diverses conditions, notamment que l’assurée close la convention d’achat existante. L’assurée n’a pas clos cette convention et elle a conclu par la suite une autre convention d’achat d’un bien différent. Lorsque l’assureur a pris connaissance de ses développements, il a mis presque trois mois pour informer l’assurée qu’elle avait perdu son droit à la dépréciation récupérable. L’assurée a présenté avec succès une motion en jugement sommaire partiel et a obtenu un jugement déclarant que l’assureur avait relevé l’assurée de l’obligation de remplacer l’édifice détruit dans un délai de 24 mois. L’assureur a interjeté appel. La Cour d’appel a annulé le jugement sommaire et y a substitué un jugement déclarant que l’assureur n’avait pas relevé l’assurée de son omission d’avoir remplacé l’édifice détruit. Elle a rejeté l’appel incident de l’assurée.

 

18 mai 2017

Cour supérieure de justice de l’Ontario

(Juge King)

2017 ONSC 1740

 

 

Jugement accueillant la motion des demanderesses en jugement sommaire partiel et déclarant que les demanderesses ont le droit d’être indemnisées au titre de la dépréciation récupérable.

 

12 février 2020

Cour d’appel de l’Ontario

(Juges Simmons, Pardu et Nordheimer)

2020 ONCA 111

 

 

Arrêt accueillant l’appel des intimées, annulant le jugement sommaire et rejetant l’appel incident des demanderesses.

14 avril 2020

Cour suprême du Canada

 

Dépôt de la demande d’autorisation d’appel

 

 


 


 

39133

Her Majesty the Queen v. J.J.

(B.C.) (Criminal) (By Leave)

The application for leave to appeal from the judgment of the Supreme Court of British Columbia, Number X081421, 2020 BCSC 349, dated March 11, 2020, is granted. The decision on costs is referred to the panel hearing the appeal.

 

(Publication ban in case)

 

Charter of Rights  — Constitutional law — Criminal law — Admissibility and use of third party records in the possession of the accused for certain enumerated sexual offences — Constitutionality of s. 278.93(4)  of the Criminal Code  — Interlocutory constitutional ruling in which the trial judge held that the seven‑day notice requirement in s. 278.93(4)  of the Criminal Code  violated s. 7  of the Charter  and could not be saved under s. 1  — Whether the trial judge erred in concluding that s. 278.93(4)  was constitutionally flawed — Whether it is in the public interest for this Court to determine the constitutionality of s. 278.93(4)  — Whether inconsistent trial decisions have resulted in a patchwork of different procedures across the country — Whether the only avenue of appeal lies to this Court pursuant to s. 40  of the Supreme Court Act  and the “dual proceeding” principles in R. v. Laba, [1994] 3 S.C.R. 965 — Charter of Rights and Freedoms, ss. 1 and 7.

 

The applicant has applied for leave to appeal pursuant to s. 40  of the Supreme Court Act, R.S.C. 1985, c. S‑26  from an interlocutory constitutional ruling in which Duncan J. held that the seven‑day notice requirement in s. 278.93(4)  of the Criminal Code  violated s. 7  of the Charter  and could not be saved under s. 1  of the Charter . Duncan J. “read down” s. 278.93(4)  of the Criminal Code  to: (1) remove the seven day notice requirement in s. 278.93(4)  only as it applies to s. 278.92  applications; and (2) provide that s. 278.92  applications should be made “at the conclusion of the complainant’s examination in chief, or as otherwise required by the judge, provincial court judge or justice in the interests of justice”.

 

January 6, 2020

Supreme Court of British Columbia

(Duncan J.)

2020 BCSC 29

(unreported)

 

 

Constitutional ruling: the seven-day notice requirement in s. 278.93(4)  of the Criminal Code  violates s. 7  of the Charter 

 

March 11, 2020

Supreme Court of British Columbia

(Duncan J.)

2020 BCSC 349

(unreported)

 

 

Remedy ruling: s. 278.93(4)  of the Criminal Code  cannot be saved under s. 1 

 

 

April 17, 2020

Supreme Court of Canada

 

Application for leave to appeal filed

 

 


 

39133

Sa Majesté la Reine c. J.J.

(C.‑B.) (Criminelle) (Sur autorisation)

La demande d’autorisation d’appel de l’arrêt de la Cour suprême de la Colombie-Britannique, numéro X081421, 2020 BCSC 349, daté du 11 mars 2020, est accueillie. La décision quant aux dépens est renvoyée à la formation de la Cour qui entendra l’appel.

 


 

(Ordonnance de non‑publication dans le dossier)

 

Charte des droits — Droit constitutionnel — Droit criminel — Admissibilité et utilisation des dossiers d’une tierce partie en la possession de l’accusé concernant certaines infractions sexuelles énumérées — Caractère constitutionnel du par. 278.93(4)  du Code criminel  — Décision interlocutoire en matière constitutionnelle dans laquelle le juge de première instance a conclu que l’avis de sept jours exigé aux termes du par. 278.93(4)  du Code criminel  portait atteinte à l’art. 7  de la Charte  et ne pouvait être justifié au regard de l’article premier — Le juge de première instance a‑t‑il eu tort de conclure que le par. 278.93(4)  était entaché d’un vice d’ordre constitutionnel ? — Est‑il dans l’intérêt du public que la Cour statue sur la constitutionnalité du par. 278.93(4)  ? — Des décisions incohérentes de tribunaux de première instance ont‑elles mené à une multiplicité de procédures différentes à la grandeur du pays ? — La seule voie d’appel relève‑t‑elle de la Cour suivant l’art. 40 de la Loi sur la Cour suprême et les principes de « doubles procédures » établis dans l’arrêt R. c. Laba, [1994] 3 R.C.S. 965 ? — Charte des droits et libertés, article premier et article 7 .

 

Conformément à l’art. 40 de la Loi sur la Cour suprême, R.C.S. 1985, c. S‑26, la partie demanderesse a demandé l’autorisation de faire appel d’une décision interlocutoire en matière constitutionnelle dans laquelle le juge Duncan a statué que l’obligation de donner un préavis de sept jours prévue au par. 278.93(4)  du Code criminel  contrevenait à l’art. 7  de la Charte  et ne pouvait être justifiée au regard de l’article premier de la Charte . Le juge Duncan a donné une « interprétation atténuante » du par. 278.93(4)  du Code criminel  afin de : (1) retirer l’obligation relative au préavis de sept jours prévue à l’art. 278.93(4)  seulement à l’égard des demandes faites en application de l’art. 278.92 ; et (2) statuer que les demandes au titre de l’art. 278.92  devraient être présentées [traduction] « à la fin de l’interrogatoire principal du plaignant, ou selon ce qui est par ailleurs exigé par le juge, le juge de la cour provinciale ou le juge de paix dans l’intérêt de la justice ».

 

6 janvier 2020

Cour suprême de la Colombie‑Britannique

(Juge Duncan)

2020 BCSC 29

(non publié)

 

 

Décision en matière constitutionnelle : l’obligation de donner un préavis de sept jours prévue au par. 278.93(4)  du Code criminel  contrevient à l’art. 7  de la Charte .

11 mars 2020

Cour suprême de la Colombie‑Britannique

(Juge Duncan)

2020 BCSC 349

(non publié)

 

 

Décision sur la réparation : la validité du par. 278.93(4)  du Code criminel  ne peut être sauvegardée en vertu de l’article premier.

 

 

17 avril 2020

Cour suprême du Canada

 

Dépôt de la demande d’autorisation d’appel.

 

 


 

 


Motions /
Requêtes

 

JULY 22, 2020 / LE 22 JUILLET 2020

 

Motion for directions

 

Demande de directives

 

 

ROBERT LAVIGNE v. CANADIAN HUMAN RIGHTS COMMISSION AND ATTORNEY GENERAL OF CANADA

(F.C.) (39208)

 

JUSTICE ABELLA:

 

UPON APPLICATION by the applicant for an order for directions and for an oral hearing to decide if this matter is within the jurisdiction of this Court;

 

AND THE MATERIAL FILED having been read;

 

IT IS HEREBY ORDERED THAT:

 

The motion is dismissed.

 

 

À LA SUITE DE LA DEMANDE présentée par le demandeur en vue d’obtenir des directives et une audience pour qu’il soit décidé si la présente affaire est du ressort de la Cour;

 

ET APRÈS EXAMEN des documents déposés;

 

IL EST PAR LA PRÉSENTE ORDONNÉ CE QUI SUIT :

 

La requête est rejetée.

 


 

 

 


Pronouncements of reserved appeals /
Jugements rendus sur les appels en délibéré

 

JULY 24, 2020 / LE 24 JUILLET 2020

 

38521                    Atlantic Lottery Corporation Inc. v. Douglas Babstock and Fred Small - AND BETWEEN - VLC, Inc., IGT-Canada Inc., International Game Technology, Spielo International Canada ULC and Tech Link International Entertainment Limited v. Douglas Babstock and Fred Small - and - Attorney General of Ontario, Attorney General of Manitoba, Attorney General of Saskatchewan, Bally Gaming Canada Ltd., Bally Gaming Inc., Western Canada Lottery Corporation, Alberta Gaming, Liquor, and Cannabis Commission, Canadian Gaming Association, Canadian Chamber of Commerce and British Columbia Lottery Corporation (N.L.)

2020 SCC 19 / 2020 CSC 19

 

Coram:                  Wagner C.J. and Abella, Moldaver, Karakatsanis, Côté, Brown, Rowe, Martin and Kasirer JJ.

 

The appeals from the judgment of the Court of Appeal of Newfoundland and Labrador, Numbers 201401H0081, 201701H0007, 201701H0013 and 201701H0021, 2018 NLCA 71, dated December 10, 2018, heard on December 3, 2019, are allowed. The certification order is set aside and the plaintiffs’ statement of claim is struck in its entirety. Wagner C.J. and Karakatsanis, Martin and Kasirer JJ. dissent in part.

 

Les appels interjetés contre l’arrêt de la Cour d’appel de Terre-Neuve-et-Labrador, numéros 201401H0081, 201701H0007, 201701H0013 et 201701H0021, 2018 NLCA 71, daté du 10 décembre 2018, entendus le 3 décembre 2019, sont accueillis. L’ordonnance de certification est annulée et la déclaration des demandeurs est radiée en entier. Le juge en chef Wagner et les juges Karakatsanis, Martin et Kasirer sont dissidents en partie.

 

LINK TO REASONS / LIEN VERS LES MOTIFS

 


 

 

 


- 2019 -

OCTOBER – OCTOBRE

 

NOVEMBER – NOVEMBRE

 

DECEMBER – DÉCEMBRE

S

D

M

L

T

M

W

M

T

J

F

V

S

S

 

S

D

M

L

T

M

W

M

T

J

F

V

S

S

 

S

D

M

L

T

M

W

M

T

J

F

V

S

S

 

 

RH

1

2

3

4

5

 

 

 

 

 

 

1

2

 

1

CC

2

3

4

5

6

7

6

CC

7

8

YK

9

10

11

12

 

3

CC

4

5

6

7

8

9

 

8

9

10

11

12

13

14

13

H

14

15

16

17

18

19

 

10

H

11

12

13

14

15

16

 

15

16

17

18

19

20

21

20

21

22

23

24

25

26

 

17

18

19

20

21

22

23

 

22

23

24

H

25

H

26

27

28

27

28

29

30

31

 

 

 

24

25

26

27

28

29

30

 

29

30

31

 

 

 

 

- 2020 -

JANUARY – JANVIER

 

FEBRUARY – FÉVRIER

 

MARCH – MARS

S

D

M

L

T

M

W

M

T

J

F

V

S

S

 

S

D

M

L

T

M

W

M

T

J

F

V

S

S

 

S

D

M

L

T

M

W

M

T

J

F

V

S

S

 

 

 

H

1

2

3

4

 

 

 

 

 

 

 

1

 

1

2

3

4

5

6

7

5

6

7

8

9

10

11

 

2

3

4

5

6

7

8

 

8

9

10

11

12

13

14

12

CC

13

14

15

16

17

18

 

9

CC

10

11

12

13

14

15

 

15

CC

16

17

18

19

20

21

19

20

21

22

23

24

25

 

16

17

18

19

20

21

22

 

22

23

24

25

26

27

28

26

27

28

29

30

31

 

 

23

24

25

26

27

28

29

 

29

30

31

 

 

 

 

APRIL – AVRIL

 

MAY – MAI

 

JUNE – JUIN

S

D

M

L

T

M

W

M

T

J

F

V

S

S

 

S

D

M

L

T

M

W

M

T

J

F

V

S

S

 

S

D

M

L

T

M

W

M

T

J

F

V

S

S

 

 

 

1

2

3

4

 

 

 

 

 

 

1

2

 

 

1

2

3

4

5

6

5

6

7

8

9

H

10

11

 

3

4

5

6

7

8

9

 

7

CC

8

9

10

11

12

13

12

H

13

CC

14

15

16

GO

17

GO

18

 

10

CC

11

12

13

14

15

16

 

14

15

16

17

18

19

20

GO

19

GO

20

21

22

23

24

25

 

17

H

18

19

20

21

22

23

 

21

22

23

24

25

26

27

26

27

28

29

30

 

 

 

 24 /

31 

25

26

27

28

29

30

 

28

29

30

 

 

 

 

JULY – JUILLET

 

AUGUST – AOÛT

 

SEPTEMBER – SEPTEMBRE

S

D

M

L

T

M

W

M

T

J

F

V

S

S

 

S

D

M

L

T

M

W

M

T

J

F

V

S

S

 

S

D

M

L

T

M

W

M

T

J

F

V

S

S

 

 

 

H

1

2

3

4

 

 

 

 

 

 

 

1

 

 

 

1

2

3

4

5

5

6

7

8

9

10

11

 

2

H

3

4

5

6

7

8

 

6

H

7

8

9

10

11

12

12

13

14

15

16

17

18

 

9

10

11

12

13

14

15

 

13

14

15

16

17

18

RH

19

19

20

21

22

23

24

25

 

16

17

18

19

20

21

22

 

RH

20

21

22

23

24

25

26

26

27

28

29

30

31

 

 

 23 /

30 

 24 /

31 

25

26

27

28

29

 

27

YK

28

29

30

 

 

 

 

Sitting of the Court /

Séance de la Cour

 

18 sitting weeks / semaines séances de la Cour

86 sitting days / journées séances de la Cour

Rosh Hashanah / Nouvel An juif

Yom Kippur / Yom Kippour

RH

YK

Court conference /

Conférence de la Cour

CC

9   Court conference days /

     jours de conférence de la Cour

Greek Orthodox Easter / Pâques orthodoxe grecque

GO

Holiday / Jour férié

H

4   holidays during sitting days /

     jours fériés durant les séances

 

 

 

 You are being directed to the most recent version of the statute which may not be the version considered at the time of the judgment.