News Releases

Decision Information

Decision Content

Supreme Court of Canada / Cour suprême du Canada

 

 

(Le français suit)

 

AGENDA

 

March 6, 2020

For immediate release

 

OTTAWA – The Supreme Court of Canada announced today the list of appeals that will be heard from March 16 to March 27, 2020.

 

 

CALENDRIER

 

Le 6 mars 2020

Pour diffusion immédiate

 

OTTAWA – La Cour suprême du Canada a annoncé aujourd’hui la liste des appels qui seront entendus du 16 mars au 27 mars 2020.

 


 

DATE OF HEARING /
DATE D’AUDITION

NAME AND CASE NUMBER /
NOM DE LA CAUSE ET NUMÉRO

2020-03-24

Attorney General for Saskatchewan v. Attorney General of Canada (Sask.) (Civil) (As of Right) (38663)

2020-03-25

Attorney General of Ontario v. Attorney General of Canada (Ont.) (Civil) (As of Right) (38781)

2020-03-26

Estate of Bernard Sherman and the Trustees of the Estate, et al. v. Kevin Donovan (Ont.) (Civil) (By Leave) (38695)

 

NOTE: This agenda is subject to change. Hearings normally commence at 9:30 a.m. EDT; however, cases with multiple parties often commence at 9:00 a.m. Where two cases are scheduled on a given day, the second case may be heard immediately after the first one or at 2:00 p.m. Hearing dates and times should be confirmed with Registry staff at 613-996-8666.

 

Ce calendrier est sujet à modification. Les audiences débutent normalement à 9 h 30 HAE; toutefois; l’audition des affaires concernant des parties multiples commence souvent à 9 h. Lorsque deux affaires doivent être entendues le même jour, l’audition de la deuxième affaire peut avoir lieu immédiatement après celle de la première ou encore à 14 h. La date et l’heure d’une audience doivent être confirmées auprès du personnel du greffe au 613-996-8666.

 


 

38663    Attorney General of Saskatchewan v. Attorney General of Canada

(Sask.) (Civil) (As of Right)

 

Constitutional law - Division of powers - Environmental law - Climate change - Power to tax and to regulate - Whether the Greenhouse Gas Pollution Pricing Act, S.C. 2018, c. 12, s. 186 , constitutes a valid exercise of Parliament’s jurisdiction for peace, order, and good government -  Constitution Act, 1867, s. 91 .

 

Under Order in Council No. 194/2018, the Government of Saskatchewan referred the following question to the Saskatchewan Court of Appeal:

 

The Greenhouse Gas Pollution Pricing Act  was introduced into Parliament on March 28, 2018 as Part 5 of Bill C-74. If enacted, will this Act be unconstitutional in whole or in part?

 

In a split 3-2 decision, the Court of Appeal answered “no”, finding that the object of the legislation, ensuring a minimum national price on greenhouse gas emissions in order to encourage their mitigation, is an issue of national concern falling under Parliament’s authority for peace, order and good government.

 


 

38663    Procureur général de la Saskatchewan c. Procureur général du Canada

(Sask.) (Civile) (De plein droit)

 

Droit constitutionnel - Partage des compétences - Droit de l’environnement - Changement climatique - Pouvoir d’imposition et de réglementation - La Loi sur la tarification de la pollution causée par les gaz à effet de serre, L.C. 2018, ch. 12, art. 186 , constitue-t-elle un exercice valide de la compétence du Parlement en matière de paix, d’ordre et de bon gouvernement? - Loi constitutionnelle de 1867, art. 91 .

 

En vertu du décret no 194/2018, le gouvernement de la Saskatchewan a renvoyé la question suivante à la Cour d’appel de la Saskatchewan :

 

[traduction] La Loi sur la tarification de la pollution causée par les gaz à effet de serre  a été présentée au Parlement le 28 mars 2018, comme Partie 5 du projet de loi C-74. Si elle était édictée, cette loi serait-elle totalement ou partiellement inconstitutionnelle?

 

Dans une décision partagée de trois juges contre deux, la Cour d’appel a répondu à cette question par la négative, concluant que l’objet de la loi, à savoir assurer un prix minimal national des émissions de gaz à effet de serre afin de favoriser leur atténuation, est une question ayant une dimension  nationale qui relève de la compétence du Parlement en matière de paix, d’ordre et de bon gouvernement.

 


 

38781    Attorney General of Ontario v. Attorney General of Canada

(Ont.) (Civil) (As of Right)

 

Constitutional law - Division of powers - Environmental law - Climate change - Power to tax and to regulate - Whether the Greenhouse Gas Pollution Pricing Act, S.C. 2018, c. 12, s. 186 , falls within the national concern branch of the Peace, Order, and Good Government power - Whether the Act imposes valid regulatory charges or valid taxation - Constitution Act, 1867, s. 91 .

 

By Order in Council 1014/2018, the Lieutenant Governor in Council referred the following question to the Court of Appeal for Ontario pursuant to s. 8 of the Courts of Justice Act, R.S.O. 1990, c. C.43:

 

Whether the Greenhouse Gas Pollution Pricing Act , Part 5 of the Budget Implementation Act, 2018, No. 1, S.C. 2018, c. 12 , is unconstitutional in whole or in part.

 

A majority of the Court of Appeal for Ontario found the Act constitutional. In concurring reasons, Hoy A.C.J. found the Act constitutional but for reasons different from the majority. In a dissenting opinion, Huscroft J.A. would have found the Act unconstitutional.

 


 

38781    Procureur général de l’Ontario c. Procureur général du Canada

(Ont.) (Civile) (De plein droit)

 

Droit constitutionnel - Partage des compétences - Droit de l’environnement - Changement climatique - Pouvoir d’imposition et de réglementation - La Loi sur la tarification de la pollution causée par les gaz à effet de serre, L.C. 2018, ch. 12, art. 186 , relève-t-elle de la dimension nationale du pouvoir de légiférer pour la paix, l'ordre et le bon gouvernement? - La loi impose-t-elle des redevances de nature réglementaire valides ou une taxe valide? - Loi constitutionnelle de 1867, art. 91 .

 

Par le décret 1014/2018, la lieutenante-gouverneure en conseil a renvoyé la question qui suit à la Cour d’appel de l’Ontario en vertu de l’art. 8 de la Loi sur les tribunaux judiciaires, L.R.O. 1990, ch. C.43 :

 

La Loi sur la tarification de la pollution causée par les gaz à effet de serre , qui constitue la partie 5 de la Loi no 1 d'exécution du budget de 2018, L.C. 2018, ch. 12 , est-elle totalement ou partiellement inconstitutionnelle?

 

Les juges majoritaires de la Cour d’appel de l’Ontario ont conclu à la constitutionnalité de la loi. Dans des motifs concordants, la juge en chef adjointe Hoy a jugé la loi constitutionnelle, mais pour des motifs différents de ceux des juges majoritaires. Dans ses motifs dissidents, le juge Huscroft a jugé la loi inconstitutionnelle.

 


 

38695    Estate of Bernard Sherman and the Trustees of the Estate, Estate of Honey Sherman and the Trustees of the Estate v. Kevin Donovan

(Ont.) (Civil) (By leave)

 

(Sealing order)

 

Judgments and orders - Interlocutory orders - Stay - Privacy - Appellants seeking to have court files pertaining to the administration of the estates of the deceased sealed - Is the sealing order necessary to protect against a serious risk to the important issues engaged in this case, namely the privacy and physical safety of the Affected Individuals? - Is the constitutionally protected right to privacy an important interest recognized at the first stage of the Sierra Club test? - Is there a serious risk to the privacy of the Affected Individuals? - Is physical safety an important interest recognized at the first stage of the Sierra Club test? - Did the Court of Appeal err in concluding that there was insufficient evidence of a serious risk to the physical safety of the Affected Individuals? - Is a sealing order necessary because reasonably alternative measures will not prevent the serious risks to privacy and physical safety? - Do the salutary effects of the sealing order outweigh the deleterious effects, in the context of this non-litigious probate matter?

 

On December 15, 2017, Mr. Barry Sherman and Mrs. Honey Sherman were found murdered in their Toronto home. Their celebrity, wealth and the circumstances of their deaths generated intense publicity. The identity of the murderer or murderers remains unknown. Applications for the issuance of a Certificate of Appointment of Estate Trustee were made to the court. The appellants sought an oral hearing in order to request an order sealing the court file before filing their application. A Protective Order was issued and the estate files were retained in the judge’s Chambers pending further order. In July 2018, Mr. Donovan, a reporter with the Toronto Star, sought access to both estate files. He was advised that by judge’s order, the files were not available to be viewed. In response, Mr. Donovan and the Toronto Star brought two applications seeking a variation or termination of the Protective Order and the full unsealing of the court files.

 


 

38695    Succession de Bernard Sherman et fiduciaires de la succession, succession de Honey Sherman et fiduciaires de la succession c. Kevin Donovan

                (Ont.) (Civile) (Autorisation)

 

(Ordonnance de mise sous scellés)

 

Jugements et ordonnances - Ordonnances interlocutoires – Sursis - Protection de la vie privée - Les appelants demandaient la mise sous scellés des dossiers judiciaires concernant l’administration de la succession des défunts - L’ordonnance de mise sous scellés est-elle nécessaire pour protéger contre un risque sérieux touchant les questions importantes en jeu en l’espèce, à savoir la vie privée et la sécurité physique des personnes touchées? - Le droit à la vie privée garanti par la Constitution est-il un intérêt important reconnu sous le premier volet de l’analyse décrite dans l’arrêt Sierra Club? - Y a-t-il un risque sérieux pour la vie privée des personnes touchées? - La sécurité physique est-elle un intérêt important reconnu sous le premier volet de l’analyse décrite dans l’arrêt Sierra Club? - La Cour d’appel a-t-elle eu tort de conclure qu’il n’y avait pas suffisamment de preuve d’un risque sérieux pour la sécurité physique des personnes touchées? - Une ordonnance de mise sous scellés est-elle nécessaire vu l’absence d’autres mesures raisonnables pouvant écarter les risques sérieux pour la vie privée et la sécurité physique? - Les effets bénéfiques de l’ordonnance de mise sous scellés sont-ils plus importants que ses effets préjudiciables dans le contexte de cette affaire non contentieuse d’homologation?

 

Le 15 décembre 2017, M. Barry Sherman et Mme Honey Sherman ont été retrouvés assassinés dans leur maison de Toronto. Leur célébrité, leur fortune et les circonstances de leur mort ont eu un grand retentissement. L’identité du meurtrier ou des meurtriers demeure inconnue. Le tribunal a été saisi de requêtes en certificats de nomination à titre de fiduciaires de leur succession. Les appelants ont également sollicité la tenue d’une audience en vue de demander une ordonnance de mise sous scellés du dossier du tribunal avant de déposer leur requête. Une ordonnance de confidentialité a été rendue et les documents de la succession ont été conservés dans le cabinet du juge jusqu’à nouvel ordre. En juillet 2018, M. Donovan, un journaliste du Toronto Star a demandé l’accès aux dossiers des deux successions. On l’a informé qu’en vertu d’une ordonnance d’un juge, les dossiers en question ne pouvaient pas être consultés. En réponse, M. Donovan et le Toronto Star ont présenté deux requêtes sollicitant la modification ou la révocation de l’ordonnance de confidentialité et la divulgation du contenu intégral des dossiers du tribunal.

 


 

 

 

Supreme Court of Canada / Cour suprême du Canada :

comments-commentaires@scc-csc.ca

613-995-4330

 

- 30 -

 

 You are being directed to the most recent version of the statute which may not be the version considered at the time of the judgment.