Bulletins

Informations sur la décision

Contenu de la décision

 

SUPREME COURT OF CANADA

 

COUR SUPRÊME DU CANADA

BULLETIN OF
 PROCEEDINGS

 

BULLETIN DES
 PROCÉDURES

This Bulletin is published at the direction of the Registrar and is for general information only. It is not to be used as evidence of its content, which, if required, should be proved by Certificate of the Registrar under the Seal of the Court. While every effort is made to ensure accuracy, no responsibility is assumed for errors or omissions.

 

Ce Bulletin, publié sous l'autorité du registraire, ne vise qu'à fournir des renseignements d'ordre général. Il ne peut servir de preuve de son contenu. Celle-ci s'établit par un certificat du registraire donné sous le sceau de la Cour. Rien n'est négligé pour assurer l'exactitude du contenu, mais la Cour décline toute responsabilité pour les erreurs ou omissions.

During Court sessions, the Bulletin is usually issued weekly.

 

Le Bulletin paraît en principe toutes les semaines pendant les sessions de la Cour.

Where a judgment has been rendered, requests for copies should be made to the Registrar, with a remittance of $15 for each set of reasons.  All remittances should be made payable to the Receiver General for Canada.

 

Quand un arrêt est rendu, on peut se procurer les motifs de jugement en adressant sa demande au registraire, accompagnée de 15 $ par exemplaire.  Le paiement doit être fait à l'ordre du Receveur général du Canada.

Please consult the Supreme Court of Canada website at www.scc-csc.ca for more information.

 

Pour de plus amples informations, veuillez consulter le site Web de la Cour suprême du Canada à l’adresse suivante : www.scc-csc.ca

 

July 23, 2021

1 - 17

Le 23 juillet 2021

© Supreme Court of Canada (2021)
ISSN 1918-8358 (Online)

 

© Cour suprême du Canada (2021)
ISSN 1918-8358 (En ligne)

 

 

 

Contents

Table des matières

 

Applications for leave to appeal filed /  Demandes d’autorisation d’appel déposées. 1

Judgments on applications for leave /  Jugements rendus sur les demandes d’autorisation. 3

Motions /  Requêtes. 13

Pronouncements of reserved appeals /  Jugements rendus sur les appels en délibéré. 17

 

 

NOTICE

Case summaries included in the Bulletin are prepared by the Office of the Registrar of the Supreme Court of Canada (Law Branch) for information purposes only.

AVIS

Les résumés des causes publiés dans le bulletin sont préparés par le Bureau du registraire (Direction générale du droit) uniquement à titre d’information.

 

 

 


Applications for leave to appeal filed /
Demandes d’autorisation d’appel déposées

 

Louise Hickey

                O’Flaherty, Q.C., Peter A.

                O’Flaherty Legal Services

 

                v. (39663)

 

North Atlantic Marine Supplies & Services Inc. now known as North Atlantic Offshore Inc. (N.L.)

                Fitzgerald, Sarah

                Browne Fitzgerald Morgan & Avis

 

FILING DATE: May 31, 2021

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Kovarthanan Konesavarathan

                Kovarthanan Konesavarathan

 

                v. (39714)

 

University Of Guelph Radio, et al. (F.C.)

                Bernstein, David

                Nelson, Watson LLP

 

FILING DATE: July 9, 2021

 


S.W.B.M.

                S.W.B.M.

 

                v. (39715)

 

C.S.M. (Sask.)

                Giles, Deborah L.

                McDougall Gauley LLP

 

FILING DATE: July 9, 2021

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Brad Cabana

                Brad Cabana

 

                v. (39716)

 

Her Majesty the Queen in Right of Newfoundland and Labrador, et al. (N.L.)

                Taylor, Megan

                Cox & Palmer

 

FILING DATE: July 9, 2021

 


Ahmad Aziz

                Ahmad Aziz

 

                v. (39717)

 

Canadian Human Rights Commission, et al. (F.C.)

                Marinos, Angela

                Attorney General of Canada

 

FILING DATE: July 14, 2021

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vaclav Jirasek

                Vaclav Jirasek

 

                v. (39718)

 

Catherine Zhao (property owner/employer) (B.C.)

                Soliman, Adam

 

FILING DATE: July 14, 2021

 



 

Ivars Mikelsteins

                Heeney, James D.

                Heeney Vokey LLP

 

                v. (38806)

 

Morrison Hershfield Limited (Ont.)

                Greenwood, David E.

                Blaney McMurtry LLP

 

FILING DATE: September 27, 2019

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Gaganjot Singh Sidhu

                Gaganjot Singh Sidhu

 

                v. (39720)

 

Her Majesty the Queen (Alta.)

                McGuire, Maureen J.

                Attorney General of Alberta

 

FILING DATE: July 15, 2021

 


Volodymyr Hrabovskyy

                Volodymyr Hrabovskyy

 

                v. (39721)

 

Attorney General of Canada, et al. (Que.)

                Pizzoli, Jessica

                Department of Justice Canada

 

FILING DATE: July 15, 2021

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rustum Asaduzzaman

                Rustum Asaduzzaman

 

                v. (39723)

 

8703060 Canada Inc. (Que.)

                Leonard, Caroline

                Cardinal Leonard Denis, Avocats s.n.

 

FILING DATE: July 15, 2021

 


Rustum Asaduzzaman, et al.

                Rustum Asaduzzaman, et al.

 

                v. (39724)

 

8703060 Canada Inc., et al. (Que.)

                Leonard, Caroline

                Cardinal Leonard Denis, Avocats s.n.

 

FILING DATE: July 15, 2021

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Émile Yombo

                Émile Yombo

 

                c. (39725)

 

Sa Majesté la Reine (Qc)

                Locas, Mathieu

                Directeur des poursuites criminelles et

                pénales du Québec

 

DATE DE PRODUCTION: le 15 juillet 2021

 


Ruth Nicole Bélanger

                Ruth Nicole Bélanger

 

                c. (39726)

 

9278-8926 Québec inc, et al. (Qc)

                Demers, Alexandre-Justin

 

DATE DE PRODUCTION: le 15 juillet 2021

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Judgments on applications for leave /
Jugements rendus sur les demandes d’autorisation

 

JULY 22, 2021 / LE 22 JUILLET 2021

 

39616

Joshua Lee Ratt v. Her Majesty the Queen

(Sask.) (Criminal) (By Leave)

The motion for an extension of time to serve and file the response to the application for leave to appeal is granted. The application for leave to appeal from the judgment of the Court of Appeal for Saskatchewan, Numbers CACR 3326 and CACR 3292, 2021 SKCA 7, dated January 21, 2021, is dismissed.

 

Criminal law — Sentencing — Considerations — What impact does R v. Gladue, [1999] 1 SCR 688, continue to have in assessing the moral blameworthiness of serial violent offenders? — Did the Court of Appeal err in finding that a longer penitentiary sentence better emphasized the principle of protection of the public?

 

After a trial in Provincial Court, Mr. Ratt was convicted of aggravated assault, obstructing police and two counts of breach of probation. He was acquitted on charges of threatening to cause bodily harm and threatening to cause death. On the charge of aggravated assault, the sentencing judge sentenced Mr. Ratt to a term of imprisonment of 46 months which, after credit was given for pre‑sentence custody, left him with 25 months to serve. Mr. Ratt received concurrent sentences of three months’ imprisonment on the charge of obstructing police and 10 months for each count of breach of probation. The Court of Appeal allowed the Crown appeal from acquittal and remitted the two charges of uttering threats to the Provincial Court for a new trial. The Crown’s sentence appeal was allowed. The Court of Appeal held that a fit sentence, in all the circumstances of this case, is a term of imprisonment of five years and six months less credit for pre‑sentence custody.

 

November 20, 2020

Provincial Court of Saskatchewan

(Mackenzie P.C.J.)

 

 

Sentence: term of imprisonment of 46 months less credit for pre‑sentence custody

January 21, 2021

Court of Appeal for Saskatchewan

(Richards C.J., Barrington‑Foote and

Kalmakoff JJ.A.)

CACR3326 and CACR3292

2021 SKCA 7

 

 

Sentence appeal allowed: sentence varied to five and ½ years less credit for pre‑sentence custody

March 22, 2021

Supreme Court of Canada

 

 

Application for leave to appeal filed

 

June 3, 2021

Supreme Court of Canada

 

Respondent’s motion for an extension of time to serve and file the response filed

 


 

39616

Joshua Lee Ratt c. Sa Majesté la Reine

(Saskatchewan) (Criminelle) (Autorisation)

La requête en prorogation du délai de signification et de dépôt de la réponse à la demande d’autorisation d’appel est accueillie. La demande d’autorisation d’appel de l’arrêt de la Cour d’appel de la Saskatchewan, numéros CACR 3326 et CACR 3292, 2021 SKCA 7, daté du 21 janvier 2021, est rejetée.

 


 

Droit criminel — Détermination de la peine — Facteurs — Quelles incidences l’arrêt R c. Gladue, [1999] 1 RCS 688, a‑t‑il encore sur l’évaluation de la culpabilité morale des auteurs de crimes violents en série? — La Cour d’appel a‑t‑elle commis une erreur en concluant qu’une peine d’incarcération dans un pénitencier mettait mieux en valeur le principe de la protection du public?

 

Au terme de son procès devant la Cour provinciale, M. Ratt a été reconnu coupable de voies de fait graves, d’entrave au travail des policiers et de deux chefs d’accusation de manquements aux conditions de sa probation. Il a été acquitté des accusations de menaces de causer des lésions corporelles et de menaces de mort. En ce qui concerne l’accusation de voies de fait graves, le juge de première instance a condamné M. Ratt à une peine d’emprisonnement de 46 mois, ce qui, compte tenu de la détention préventive, lui laissait 25 mois à purger. M. Ratt a été condamné à des peines concurrentes de trois mois d’emprisonnement pour l’accusation d’entrave au travail des policiers et de 10 mois pour chacun des chefs de manquements aux conditions de sa probation. La Cour d’appel a fait droit à l’appel interjeté par le ministère public de l’acquittement et a renvoyé les deux accusations d’avoir proféré des menaces à la Cour provinciale en vue d’un nouveau procès. L’appel de la sentence interjeté par le ministère public a été accueilli. La Cour d’appel a jugé que, compte tenu de l’ensemble des circonstances de l’espèce, une peine d’emprisonnement de cinq ans et six mois, moins le temps crédité pour la détention préventive, constituait une peine appropriée.

 

20 novembre 2020

Cour provinciale de la Saskatchewan

(le juge Mackenzie)

 

 

Sentence : peine d’emprisonnement de 46 mois, moins le temps crédité pour la détention préventive

21 janvier 2021

Cour d’appel de la

Saskatchewan

(le juge en chef Richards et les juges Barrington‑Foote et Kalmakoff)

CACR3326 et CACR3292

2021 SKCA 7

 

 

Appel de la sentence accueillie : peine réduite à cinq ans et demi, moins le temps crédité pour la détention préventive

22 mars 2021

Cour suprême du Canada

 

 

Demande d’autorisation d’appel déposée

 

3 juin 2021

Cour suprême du Canada

 

Dépôt par l’intimée d’une requête en prorogation du délai imparti pour déposer et signifier une réponse

 


 

39615

Alexandre Bergevin v. Her Majesty the Queen

(F.C.) (Civil) (By Leave)

The application for leave to appeal from the judgment of the Federal Court of Appeal, Number A-48-20, 2021 CAF 9, dated January 21, 2021, is dismissed with costs.

 

Taxation — Goods and services tax — Assessment — Appeals — Extension of time — Assessment made against taxpayer — Tax Court of Canada dismissing application for order extending time to serve notice of appeal from assessment — Court of Appeal affirming that decision — Conditions set out in s. 305(5)  of Excise Tax Act  for granting application for order extending time — Type of evidence required in order to establish inability to act or intention to appeal — Whether justice and equity require adoption of context‑based standard in order to avoid miscarriage of justice — Whether s. 305(5)(a) (one‑year period for making application for order extending time) and s. 305(5) (b)(iii) (application made as soon as circumstances permitted it to be made) of Act set out concurrent conditions for obtaining extension of time to institute appeal — Excise Tax Act, R.S.C. 1985, c. E‑15, ss. 305 , 306 .

 

On January 22, 2018, an assessment was made against the applicant, Alexandre Bergevin, under the Excise Tax Act, R.S.C. 1985, c. E‑15  (“ETA ”). On April 23, 2018, Mr. Bergevin filed a notice of objection. A notice confirming the assessment was issued on December 10, 2018.  Mr. Bergevin wanted to appeal from that assessment to the Tax Court of Canada (“TCC”) and did so on April 18, 2019. The respondent informed Mr. Bergevin that the 90‑day period for instituting an appeal under s. 306  of the ETA  had expired on March 10, 2019. On September 9, 2019, Mr. Bergevin, in a letter, made submissions on the expiry issue that the TCC deemed to constitute an application for an order extending the time to serve his appeal under s. 305(1)  of the ETA . The TCC judge dismissed Mr. Bergevin’s application, finding that he had not met the criteria set out in s. 305(5)  of the ETA  for his application for an extension. The Federal Court of Appeal unanimously dismissed Mr. Bergevin’s appeal.

 

February 4, 2020

Tax Court of Canada

(St‑Hilaire J.)

File No.: 2019‑1439(GST)APP

(unpublished oral decision)

 

 

Application by Mr. Bergevin for order extending time to serve notice of appeal from assessment — dismissed

 

January 21, 2021

Federal Court of Appeal

(Boivin, Locke and LeBlanc JJ.A.)

2021 FCA 9

 

 

Appeal by Mr. Bergevin — dismissed

 

March 22, 2021

Supreme Court of Canada

 

Application for leave to appeal filed by Mr. Bergevin

 


 

39615

Alexandre Bergevin c. Sa Majesté la Reine

(C.F.) (Civile) (Autorisation)

La demande d’autorisation d’appel de l’arrêt de la Cour d’appel fédérale, numéro A-48-20, 2021 CAF 9, daté du 21 janvier 2021, est rejetée avec dépens.

 

Droit fiscal — Taxe sur les produits et services  — Cotisation — Appels — Prorogation de délai — Cotisation émise contre contribuable — Cour canadienne de l’impôt rejetant une demande en prorogation de délai pour signifier un avis d’appel contestant la cotisation — Cour d’appel confirmant la décision de première instance — Conditions énumérées au par. 305(5)  de la Loi sur la taxe d’accise  pour donner droit à une demande de prorogation du délai — Quel type de preuve est requis pour établir l’impossibilité d’agir ou l’intention d’interjeter appel? — Est‑ce que la justice et l’équité commandent l’adoption d’une norme contextuelle, afin d’éviter un déni de justice? — Est‑ce que l’alinéa 305(5) a) (délai d’un an pour produire une demande de prorogation du délai) et le sous‑alinéa 305(5) b)(iii) (demande présentée dès que les circonstances le permettaient) de la Loi prescrivent des conditions concordantes en ce qui a trait à l’obtention d’une prorogation du délai d’appel? — Loi sur la taxe d’accise, L.R.C. 1985 c. E‑15, art. 305 , 306 .

 

Le 22 janvier 2018, une cotisation a été émise contre le demandeur, Alexandre Bergevin, en vertu de la Loi sur la taxe d’accise, L.R.C., 1985 ch. E‑15  (« LTA  »). Le 23 avril 2018, M. Bergevin a présenté un avis d’opposition. Un avis confirmant la cotisation fut émis le 10 décembre 2018.  Monsieur Bergevin a souhaité porter appel à l’encontre de cette cotisation, devant la Cour canadienne de l’impôt (« CCI »), et a interjeté un appel devant la CCI le 18 avril 2019. L’intimée a informé M. Bergevin que le délai de 90 jours pour présenter un appel en vertu de l’art. 306  de la LTA  s’était écoulé le 10 mars 2019. Le 9 septembre 2019, M. Bergevin a présenté ses observations sur la question de l’échéance, par voie de lettre, que la CCI a désignée comme une demande en prorogation de délai pour signifier son appel, en vertu du par. 305(1)  de la LTA . La juge de première instance à la CCI a rejeté la demande de prorogation de M. Bergevin, concluant qu’il n’a pas satisfait aux critères énoncés au par. 305(5)  de la LTA  pour sa demande en prorogation. La Cour d’appel fédérale, à l’unanimité, a rejeté l’appel de M. Bergevin.

 

Le 4 février 2020

Cour canadienne de l’impôt

(la juge St‑Hilaire)

Numéro du dossier : 2019‑1439(GST)APP

(décision orale non‑publiée)

 

 

Demande déposée par M. Bergevin en prorogation de délai pour signifier un avis d’appel d’une cotisation — rejetée

 

Le 21 janvier 2021

Cour d’appel fédérale

(les juges Boivin, Locke et LeBlanc)

2021 CAF 9

 

 

Appel déposé par M. Bergevin — rejeté

 

Le 22 mars 2021

Cour suprême du Canada

 

Demande d’autorisation d’appel déposée par M. Bergevin

 


 

39596

Floriano Daponte and Vivian Hamilton v. Her Majesty the Queen

(Ont.) (Criminal) (By Leave)

The application for leave to appeal from the judgment of the Court of Appeal for Ontario, Number C67109, 2021 ONCA 14, dated January 11, 2021, is dismissed.

 

Jamal J. took no part in the judgment.

 

Criminal law — Charter of Rights  — Right to be tried within a reasonable time — Appeals — Remedy — What is the appropriate remedial route to determine whether a stay of proceedings should be ordered where an appellate court finds that the net delay is under rather than over the Jordan ceiling? — Canadian Charter of Rights and Freedoms, s. 11 (b).

 

The applicants were charged in December 2016 with various drug trafficking‑related offences. In May 2019, the applicants filed an application for a stay of proceedings, alleging a breach of their s. 11 (b) Charter  right to be tried within a reasonable time. The trial judge found the net delay from initial charge to anticipated end of evidence to be 30.5 months — over the presumptive ceiling of 30 months established in R. v. Jordan, 2016 SCC 27. The application was granted, and a stay of proceedings entered on all charges. The Crown appealed, arguing that a defence certiorari application was an exceptional circumstance and that three months should be deducted from the total delay, bringing the net delay to 27.5 months. The Court of Appeal agreed and allowed the appeal, set aside the stay of proceedings, and remitted the matter to the Superior Court for trial.

 

June 6, 2019

Ontario Superior Court of Justice

(McArthur J.)

2019 ONSC 3822

 

 

Application for stay of proceedings pursuant to ss. 11 (b) and 24(1)  of the Charter  granted.

 

January 11, 2021

Court of Appeal for Ontario

(Juriansz, Jamal and Coroza JJ.A.)

2021 ONCA 14

 

 

Crown appeal granted; stay of proceedings set aside and matter remitted to the Superior Court of Justice for trial.

 

March 12, 2021

Supreme Court of Canada

 

Application for leave to appeal filed.

 

 


 

39596

Floriano Daponte et Vivian Hamilton c. Sa Majesté la Reine

(Ont.) (Criminelle) (Autorisation)

La demande d’autorisation d’appel de l’arrêt de la Cour d’appel de l’Ontario, numéro C67109, 2021 ONCA 14, daté du 11 janvier 2021, est rejetée.

 

Le juge Jamal n’a pas participé au jugement.

 

Droit criminel — Charte des droits — Droit d’être jugé dans un délai raisonnable — Appels — Réparation — Quelle voie de réparation serait appropriée pour déterminer si une suspension de l’instance devrait être ordonnée lorsqu’une cour d’appel conclut que le délai net est inférieur et non pas supérieur au plafond fixé dans l’arrêt Jordan? — Charte canadienne des droits et libertés, al. 11b) .

 

En décembre 2016, les demandeurs ont été accusés de diverses infractions liées au trafic de drogues. En mai 2019, les demandeurs ont déposé une demande en vue de la suspension de l’instance, alléguant une violation de leur droit garanti à l’al. 11b)  de la Charte  d’être jugé dans un délai raisonnable. Le juge du procès a conclu que le délai net s’écoulant à partir de la première accusation jusqu’à la fin envisagée de la présentation de la preuve était de 30 mois et demi — au‑dessus du plafond présumé de 30 mois établit dans l’arrêt R. c. Jordan, 2016 CSC 27. La demande a été accueillie et la suspension de l’instance a été prononcée à l’égard de tous les chefs d’accusation. La Couronne a interjeté appel, plaidant qu’un moyen de défense fondé sur une demande de certiorari était une circonstance exceptionnelle et que trois mois devraient être déduits du délai total, ramenant le délai net à 27 mois et demi. La Cour d’appel y a souscrit et a accueilli l’appel, a annulé la suspension de l’instance, et a renvoyé l’affaire à la Cour supérieure en vue du procès.

 

6 juin 2019

Cour supérieure de justice de l’Ontario

(juge McArthur)

2019 ONSC 3822

 

 

Demande de suspension de l’instance conformément à l’al. 11b)  et au par. 24(1)  de la Charte  accueillie.

 

11 janvier 2021

Cour d’appel de l’Ontario

(juges Juriansz, Jamal et Coroza)

2021 ONCA 14

 

 

Appel de la Couronne accueilli; suspension de l’instance annulée et affaire renvoyée à la Cour supérieure de justice en vue du procès.

 

12 mars 2021

Cour suprême du Canada

 

Demande d’autorisation d’appel déposée.

 

 


 

39608

Luc LeBlanc v. Her Majesty the Queen

(N.B.) (Criminal) (By Leave)

The motion for an extension of time to serve and file the application for leave to appeal is granted. The application for leave to appeal from the judgment of the Court of Appeal of New Brunswick, Number 21-18-CA, 2019 NBCA 65, dated September 5, 2019, is dismissed.

 

Charter of Rights and Freedoms — Unreasonable search and seizure — Criminal law — Evidence — Unsavoury witnesses — Whether use of incentivized accomplice informants undermines trial fairness — Whether there is a heightened expectation of privacy in the living areas of a motorhome?

 


 

U.S. border guards found cocaine in a recreational vehicle at the U.S. border with Mexico. The occupants at first said nothing about Mr. LeBlanc but later told authorities that he was the mastermind of a scheme to import cocaine into Canada. The registered owner of the vehicle also at first said nothing about Mr. LeBlanc but later told authorities he had bought the vehicle for Mr. LeBlanc. Mr. LeBlanc was charged with conspiracy to import cocaine. The witnesses testified. Crown counsel also entered evidence obtained after a police search in Canada of a different recreational vehicle that was being driven by Mr. LeBlanc. A jury convicted Mr. LeBlanc. The Court of Appeal dismissed an appeal.

 

October 11, 2017

Court of Queen’s Bench of New Brunswick

(Ouellette J.)(Unreported)

 

 

Conviction by jury of conspiracy to import cocaine

 

September 5, 2019

Court of Appeal of New Brunswick

(Richard C.J., Larlee and La Vigne JJ.A.)

2019 NBCA 65; 21‑18‑CA

 

 

Appeal dismissed

 

March 26, 2021

Supreme Court of Canada

 

Application for extension of time to serve and file application for leave to appeal and application for leave to appeal filed

 


 

39608

Luc LeBlanc c. Sa Majesté la Reine

(N.‑B.) (Criminelle) (Autorisation)

La requête en prorogation du délai de signification et de dépôt de la demande d’autorisation d’appel est accueillie. La demande d’autorisation d’appel de l’arrêt de la Cour d’appel du Nouveau-Brunswick, numéro 21-18-CA, 2019 NBCA 65, daté du 5 septembre 2019, est rejetée.

 

Charte des droits et libertés — Fouilles, perquisitions et saisies déraisonnables — Droit criminel — Preuve — Témoins douteux — Le recours à des informateurs complices et encouragés mine‑t‑il le caractère équitable du procès? — Existe‑t‑il une attente accrue en matière de vie privée dans les aires de séjour d’un véhicule récréatif?

 

Les gardes-frontières des États‑Unis ont trouvé de la cocaïne dans un véhicule récréatif, à la frontière entre les États‑Unis et le Mexique. Au début, les occupants du véhicule n’ont rien dit à propos de M. LeBlanc, mais ils ont par la suite déclaré aux autorités qu’il était le cerveau d’un stratagème visant à importer de la cocaïne au Canada. Le propriétaire inscrit du véhicule lui non plus n’a rien dit au sujet de M. LeBlanc, mais il a par la suite déclaré aux autorités qu’il avait acheté le véhicule pour M. LeBlanc. Ce dernier a été accusé de complot en vue d’importer de la cocaïne. Les témoins ont donné leur déposition. L’avocat de la Couronne a aussi déposé la preuve obtenue après une fouille, menée par la police au Canada, dans un véhicule récréatif différent que M. LeBlanc conduisait. Un jury a déclaré M. LeBlanc coupable. La Cour d’appel a rejeté l’appel.

 

11 octobre 2017

Cour du banc de la Reine du Nouveau-Brunswick

(juge Ouellette) (Non publiée)

 

 

Déclaration de culpabilité prononcée par un jury pour complot en vue d’importer de la cocaïne.

 

5 septembre 2019

Cour d’appel du Nouveau-Brunswick

(juge en chef Richard, juges Larlee et La Vigne)

2019 NBCA 65; 21‑18‑CA

 

 

Appel rejeté.

 

26 mars 2021

Cour suprême du Canada

 

Demande de prorogation de délai pour signifier et déposer une demande d’autorisation d’appel et demande d’autorisation d’appel, déposées.

 


 

39626

R.J.H. v. Her Majesty the Queen

(B.C.) (Criminal) (By Leave)

The application for leave to appeal from the judgment of the Court of Appeal for British Columbia (Vancouver), Number CA46967, 2021 BCCA 54, dated February 9, 2021, is dismissed.

 

(Publication ban in case)

 

Criminal law — Sentencing — Considerations — What is the evidentiary threshold for determining the scope and duration of prohibition orders imposed under s. 161(1)  of the Criminal Code  — What principles and factors ought to guide courts in deciding prohibition orders —Sufficiency of sentencing judge’s reasons for decision.

 

The charges against the applicant arose after police executed a search warrant for the applicant’s residence and seized an iPad belonging to him. Images and videos of child pornography were found on the iPad. The applicant plead guilty to possession and distribution of child pornography. The applicant was diagnosed with paedophilic disorder, and assessed as a moderate risk to re‑offend sexually. In addition to an aggregate 30‑month sentence, the judge made Orders under s. 161(a)‑(c) of the Criminal Code  prohibiting the applicant from engaging in certain conduct or attending areas that would provide access to children under the age of 16 for a period of 25 years. The Court of Appeal allowed the appeal in part, and reduced the s. 161  Orders to a period of 15 years.

 

June 30, 2020

Supreme Court of British Columbia

(Baird J.)

2020 BCSC 1070

 

 

Sentence imposed: 30‑month sentence; Orders under s. 161(a)‑(c) of the Criminal Code  prohibiting the applicant from engaging in certain conduct or attending areas that would provide access to children under the age of 16 for a period of 25 years

 

February 9, 2021

Court of Appeal for British Columbia

(Vancouver)

(Fisher, Tysoe and Fenlon JJ.A.)

CA46967

2021 BCCA 54

 

 

Appeal allowed in part: term of s. 161(a)‑(c) Criminal Code Orders reduced to 15 years

 

April 9, 2021

Supreme Court of Canada

 

Application for leave to appeal filed

 

 


 

39626

R.J.H. c. Sa Majesté la Reine

(Colombie‑Britannique) (Criminelle) (Autorisation)

La demande d’autorisation d’appel de l’arrêt de la Cour d’appel de la Colombie-Britannique (Vancouver), numéro CA46967, 2021 BCCA 54, daté du 9 février 2021, est rejetée.

 


 

(Ordonnance de non‑publication dans le dossier)

 

Droit criminel — Détermination de la peine — Facteurs — Quel est le critère préliminaire de preuve applicable pour déterminer la portée et la durée des ordonnances d’interdiction fondées sur le par. 161(1)  du Code criminel  ? — Quels sont les principes et les facteurs qui devraient guider les tribunaux lorsqu’ils rendent des ordonnances d’interdiction? — La décision du juge chargé de déterminer la peine était‑elle suffisamment motivée?

 

Des accusations ont été portées contre le demandeur après que des policiers eurent exécuté un mandat de perquisition à son domicile et eurent saisi un iPad lui appartenant. Des images et des vidéos de pornographie juvénile ont été trouvées sur l’iPad. Le demandeur a plaidé coupable de possession et de distribution de pornographie juvénile. Il a reçu un diagnostic de trouble pédophile et été évalué comme présentant un risque modéré de récidive sexuelle. En plus d’une peine globale de 30 mois d’incarcération, le juge de première instance a rendu, en vertu des al. 161a)  à c) du Code criminel , des ordonnances interdisant pour 25 ans au demandeur de se livrer à certains actes et de se trouver dans un lieu où il pourrait être en contact avec des enfants de moins de 16 ans. La Cour d’appel a accueilli en partie l’appel et a ramené à 15 ans la durée des ordonnances rendues en vertu de l’art. 161 .

 

30 juin 2020

Cour suprême de la Colombie‑Britannique

(le juge Baird)

2020 BCSC 1070

 

 

Prononcé de la sentence : peine d’incarcération de 30 mois; ordonnance interdisant pour 25 ans au demandeur, en vertu des al. 161a)  à c) du Code criminel , de se livrer à certains actes et de se trouver dans un lieu où il pourrait être en contact avec des enfants de moins de 16 ans

 

9 février 2021

Cour d’appel de la Colombie‑Britannique

(Vancouver)

(les juges Fisher, Tysoe et Fenlon)

CA46967

2021 BCCA 54

 

 

Appel accueilli en partie : la durée des ordonnances rendues en vertu des al. 161a)  à c) du Code criminel  est ramenée à 15 ans

9 avril 2021

Cour suprême du Canada

 

Demande d’autorisation d’appel déposée

 

 


 

39625

Yochanan Ishakis, also known as Jason Ishakis, Fairfax Partners Corp., Fairfax Mississauga Holdings Ltd. and Fairfax Orillia Holdings Ltd. v. Janet Tutt, Laura Folland, Sharon Brown and Peter A. James, Estate Trustee of the Estate of Linda Blemings, deceased

(Ont.) (Civil) (By Leave)

The application for leave to appeal from the judgment of the Court of Appeal for Ontario, Number M51846, dated February 8, 2021, is dismissed with costs.

 

Civil procedure — Motions — Motion to amend statement of defence — Are Canadian courts required to grant the amendment of a pleading of a statute that mandates a substantive right that protects the public?

 


 

A group of sisters inherited a business from their father. Having no business experience, they sold it to a group of companies controlled by Gustav Kastner who then sold it to a group of companies controlled by Jason Ishakis (Fairfax). The sale to Fairfax included the assignment to the sisters of three promissory notes that Fairfax granted to Mr. Kastner’s companies. In 2012 Kastner sued Fairfax for breach of the agreement of purchase and sale. Fairfax counterclaimed against Kastner and added the sisters as defendants by counterclaim. When the companies’ action was delayed, the sisters commenced a separate action against Fairfax. In 2019, Fairfax filed a motion to amend its statement of defence to include s. 8 of the Interest Act, RSC 1985, c l‑15; if applicable, it would prevent the sisters from claiming interest on the promissory notes. In 2020, a Master dismissed Fairfax’s motion on the basis that it prejudiced the other parties. On appeal to the Divisional Court, the appeal judge found no palpable or overriding errors in the Master’s decision and dismissed the appeal. Leave to appeal to the Ontario Court of Appeal was dismissed.

 

April 30, 2020

Ontario Superior Court of Justice

(Brott J.)

Unreported Order

 

 

Motion to amend amended statement of defence and counterclaim dismissed.

September 25, 2020

Ontario Superior Court of Justice

(Backhouse J.)

2020 ONSC 5711

 

 

Appeal dismissed.

February 8, 2021

Court of Appeal for Ontario

(Rouleau, Benotto and Thorburn JJ.A.)

Unreported file #M51846

 

 

Application for leave to appeal dismissed.

April 8, 2021

Supreme Court of Canada

 

Application for leave to appeal filed

 

 


 

39625

Yochanan Ishakis, aussi connu sous le nom de Jason Ishakis, Fairfax Partners Corp., Fairfax Mississauga Holdings Ltd.et Fairfax Orillia Holdings Ltd. c. Janet Tutt, Laura Folland, Sharon Brown and Peter A. James, fiduciaire de la succession de Linda Blemings, décédée

(Ontario) (Civile) (Autorisation)

La demande d’autorisation d’appel de l’arrêt de la Cour d’appel de l’Ontario, numéro M51846, daté du 8 février 2021, est rejetée avec dépens.

 

Procédure civile — Requêtes — Requête en modification de la défense — Les tribunaux canadiens sont‑ils tenus de permettre la modification d’un acte de procédure pour invoquer une loi qui prévoit un droit substantiel qui protège le public?

 


 

Un groupe de sœurs a hérité d’une entreprise de leur père. N’ayant aucune expérience des affaires, elles l’ont vendue à un groupe de sociétés contrôlé par Gustav Kastner, qui l’a vendue à son tour à un groupe de sociétés contrôlé par Jason Ishakis (Fairfax). La vente à Fairfax prévoyait la cession aux sœurs des trois billets à ordre que Fairfax avait délivrés aux sociétés de M. Kastner. En 2012, M. Kastner a poursuivi Fairfax pour violation du contrat de vente. Fairfax a introduit une demande reconventionnelle contre Kastner et a constitué les sœurs défenderesses reconventionnelles. Comme l’instruction de l’action des sociétés retardait, les sœurs ont engagé une action distincte contre Fairfax. En 2019, Fairfax a déposé une requête en vue de modifier sa défense pour invoquer l’art. 8 de la Loi sur l’intérêt, LRC 1985, ch. l‑15, qui, s’il était applicable, aurait empêché les sœurs de réclamer des intérêts sur les billets à ordre. En 2020, une protonotaire a rejeté l’action de Fairfax au motif qu’elle portait préjudice aux autres parties. La juge de la Cour divisionnaire saisi de l’appel de la décision de la protonotaire a conclu que celle‑ci n’était entachée d’aucune erreur manifeste et dominante et a rejeté l’appel. L’autorisation d’interjeter appel à la Cour d’appel a été refusée.

 

30 avril 2020

Cour supérieure de justice de l’Ontario

(la protonotaire Brott)

Ordonnance non publiée

 

 

Requête en modification de la défense et de la demande reconventionnelle modifiées rejetée.

25 septembre 2020

Cour supérieure de justice de l’Ontario

(la juge Backhouse)

2020 ONSC 5711

 

 

Appel rejeté.

8 février 2021

Cour d’appel de l’Ontario

(les juges Rouleau, Benotto et Thorburn)

Décision non publiée – dossier no M51846

 

 

Demande d’autorisation d’appel rejetée.

8 avril 2021

Cour suprême du Canada

 

Demande d’autorisation d’appel déposée.

 

 


 

 


Motions /
Requêtes

 

JULY 19, 2021 / LE 19 JUILLET 2021

 

Motion for leave to intervene and motions to extend time

 

Requête en autorisation d’intervention et requêtes en prorogation de délai

 

JESSE DALLAS HILLS v. HER MAJESTY THE QUEEN

(Alta.) (39338)

 

MOLDAVER J.:

 

UPON APPLICATIONS by the British Columbia Civil Liberties Association; the Criminal Lawyers’ Association (Ontario); the Canadian Bar Association; and the Canadian Civil Liberties Association for leave to intervene in the above appeal;

 

AND UPON APPLICATIONS by the Canadian Bar Association; and the Canadian Civil Liberties Association for an order extending the time to serve and file their motions for leave to intervene;

 

AND THE MATERIAL FILED having been read;

 

IT IS HEREBY ORDERED THAT:

 

The motions for an extension of time filed by the Canadian Bar Association and the Canadian Civil Liberties Association are granted.

 

The motions for leave to intervene are granted and the said four (4) interveners shall be entitled to each serve and file a single factum not to exceed ten (10) pages in length, and book of authorities, if any, on or before August 30, 2021.

 

The said four (4) interveners are each granted permission to present oral argument not exceeding five (5) minutes at the hearing of the appeal.

 

The interveners are not entitled to raise new issues or to adduce further evidence or otherwise to supplement the record of the parties.

 

Pursuant to Rule 59(1)(a) of the Rules of the Supreme Court of Canada, the interveners shall pay to the appellant and the respondent any additional disbursements resulting from their interventions.

 

AND IT IS HEREBY FURTHER ORDERED THAT:

 

The Director of Public Prosecutions, the Attorney General of Ontario, the Attorney General of Nova Scotia and the Attorney General of Saskatchewan are each granted permission to present oral argument not exceeding ten (10) minutes at the hearing of the appeal.

 

 

À LA SUITE DES DEMANDES présentées par la British Columbia Civil Liberties Association, la Criminal Lawyers’ Association (Ontario), l’Association du Barreau canadien et l’Association canadienne des libertés civiles en autorisation d’intervenir dans le présent appel;

 

ET À LA SUITE DES DEMANDES présentées par l’Association du Barreau canadien et l’Association canadienne des libertés civiles en prorogation du délai pour signifier et déposer leurs requêtes en autorisation d’intervenir;

 

ET APRÈS EXAMEN des documents déposés;

 


 

IL EST ORDONNÉ CE QUI SUIT :

 

Les requêtes en prorogation présentées par l’Association du Barreau canadien et l’Association canadienne des libertés civiles sont accueillies;

 

Les requêtes en autorisation d’intervenir sont accueillies et les quatre (4) intervenantes sont autorisées à signifier et déposer chacune un seul mémoire d’au plus dix (10) pages et un recueil de sources, le cas échéant, au plus tard le 30 août 2021.

 

Les quatre (4) intervenantes sont autorisées à présenter chacune une plaidoirie orale d’au plus cinq (5) minutes lors de l’audition de l’appel.

 

Les intervenantes n’ont pas le droit de soulever de nouvelles questions, de produire d’autres éléments de preuve, ni de compléter de quelque autre façon le dossier des parties.

 

Conformément à l’al. 59(1)a) des Règles de la Cour suprême du Canada, les intervenantes paieront à l’appelant et à l’intimée tous les débours supplémentaires résultant de leur intervention.

 

IL EST EN OUTRE ORDONNÉ CE QUI SUIT :

 

Le directeur des poursuites pénales, le procureur général de l’Ontario, le procureur général de la Nouvelle-Écosse et le procureur général de la Saskatchewan sont autorisés à présenter chacun une plaidoirie orale d’au plus dix (10) minutes lors de l’audition de l’appel.

 


 

 


 

JULY 21, 2021 / LE 21 JUILLET 2021

 

Motions for leave to intervene

 

Requêtes en autorisation d’intervention

 

HER MAJESTY THE QUEEN v. OCEAN WILLIAM STORM HILBACH AND CURTIS ZWOZDESKY

(Alta.) (39438)

 

BROWN J.:

 

UPON APPLICATIONS by the Canadian Civil Liberties Association and the Canadian Bar Association for leave to intervene in the above appeal;

 

AND THE MATERIAL FILED having been read;

 

IT IS HEREBY ORDERED THAT:

 

The motions for leave to intervene are granted and the said two (2) interveners shall be entitled to each serve and file a single factum not to exceed ten (10) pages in length, and book of authorities, if any, on or before September 1, 2021.

 

The said two (2) interveners are each granted permission to present oral argument not exceeding five (5) minutes at the hearing of the appeal.

 

The interveners are not entitled to raise new issues or to adduce further evidence or otherwise to supplement the record of the parties.

 

Pursuant to Rule 59(1)(a) of the Rules of the Supreme Court of Canada, the interveners shall pay to the appellant and the respondents any additional disbursements resulting from their interventions.

 

AND IT IS HEREBY FURTHER ORDERED THAT:

 

The Director of Public Prosecutions, the Attorney General of Ontario and the Attorney General of Saskatchewan are each granted permission to present oral argument not exceeding ten (10) minutes at the hearing of the appeal.

 

 

À LA SUITE DES DEMANDES présentées par l’Association canadienne des libertés civiles et l’Association du Barreau canadien en autorisation d’intervenir dans le présent appel;

 

ET APRÈS EXAMEN des documents déposés;

 

IL EST ORDONNÉ CE QUI SUIT :

 

Les requêtes en autorisation d’intervenir sont accueillies et les deux (2) intervenantes sont autorisées à signifier et déposer chacune un seul mémoire d’au plus dix (10) pages et un recueil de sources, le cas échéant, au plus tard le 1er septembre 2021.

 

Les deux (2) intervenantes sont autorisées à présenter chacune une plaidoirie orale d’au plus cinq (5) minutes lors de l’audition de l’appel.

 

Les intervenantes n’ont pas le droit de soulever de nouvelles questions, de produire d’autres éléments de preuve, ni de compléter de quelque autre façon le dossier des parties.

 

Conformément à l’al. 59(1)a) des Règles de la Cour suprême du Canada, les intervenantes paieront à l’appelante et aux intimés tous les débours supplémentaires résultant de leur intervention.

 


 

IL EST EN OUTRE ORDONNÉ CE QUI SUIT :

 

Le directeur des poursuites pénales, le procureur général de l’Ontario et le procureur général de la Saskatchewan sont autorisés à présenter chacun une plaidoirie orale d’au plus dix (10) minutes lors de l’audition de l’appel.

 


 

 

 


Pronouncements of reserved appeals /
Jugements rendus sur les appels en délibéré

 

JULY 23, 2021 / LE 23 JULY 2021

 

39122                    City of Corner Brook v. Mary Bailey (N.L.)

2021 SCC 29 / 2021 CSC 29

 

Coram:                  Wagner C.J. and Abella, Moldaver, Karakatsanis, Côté, Brown, Rowe, Martin and Kasirer JJ.

 

The appeal from the judgment of the Court of Appeal of Newfoundland and Labrador, Number 201901H0002, 2020 NLCA 3, dated February 4, 2020, heard on March 23, 2021, is allowed with costs throughout. The order of the Court of Appeal is set aside and the order of the application judge is reinstated.

 

L’appel interjeté contre l’arrêt de la Cour d’appel de Terre-Neuve-et-Labrador, numéro 201901H0002, 2020 NLCA 3, daté du 4 février 2020, entendu le 23 mars 2021, est accueilli avec dépens devant toutes les cours. L’ordonnance de la Cour d’appel est annulée et l’ordonnance du juge de première instance est rétablie.

 

LINK TO REASONS / LIEN VERS LES MOTIFS

 


 

 

 


- 2020 -

OCTOBER – OCTOBRE

 

NOVEMBER – NOVEMBRE

 

DECEMBER – DÉCEMBRE

S

D

M

L

T

M

W

M

T

J

F

V

S

S

 

S

D

M

L

T

M

W

M

T

J

F

V

S

S

 

S

D

M

L

T

M

W

M

T

J

F

V

S

S

 

 

 

 

1

2

3

 

1

CC

2

3

4

5

6

7

 

 

 

1

2

3

4

5

4

CC

5

6

7

8

9

10

 

8

9

10

H

11

12

13

14

 

6

7

8

9

10

11

12

11

H

12

13

14

15

16

17

 

15

16

17

18

19

20

21

 

13

14

15

16

17

18

19

18

19

20

21

22

23

24

 

22

23

24

25

26

27

28

 

20

21

22

23

24

H

25

26

25

26

27

28

29

30

31

 

29

CC

30

 

 

 

 

 

 

27

H

28

29

30

31

 

 

- 2021 -

JANUARY – JANVIER

 

FEBRUARY – FÉVRIER

 

MARCH – MARS

S

D

M

L

T

M

W

M

T

J

F

V

S

S

 

S

D

M

L

T

M

W

M

T

J

F

V

S

S

 

S

D

M

L

T

M

W

M

T

J

F

V

S

S

 

 

 

 

 

H

1

2

 

 

1

2

3

4

5

6

 

 

1

2

3

4

5

6

3

4

5

6

7

8

9

 

7

CC

8

9

10

11

12

13

 

7

8

9

10

11

12

13

10

CC

11

12

13

14

15

16

 

14

15

16

17

18

19

20

 

14

CC

15

16

17

18

19

20

17

18

19

20

21

22

23

 

21

22

23

24

25

26

27

 

21

22

23

24

25

26

27

24 /

31 

25

26

27

28

29

30

 

28

 

 

 

 

 

 

 

28

29

30

31

 

 

 

APRIL – AVRIL

 

MAY – MAI

 

JUNE – JUIN

S

D

M

L

T

M

W

M

T

J

F

V

S

S

 

S

D

M

L

T

M

W

M

T

J

F

V

S

S

 

S

D

M

L

T

M

W

M

T

J

F

V

S

S

 

 

 

 

1

H

2

3

 

 

 

 

 

 

 

1

 

 

 

1

2

3

4

5

4

H

5

6

7

8

9

10

 

2

3

4

5

6

7

8

 

6

CC

7

8

9

10

11

12

11

CC

12

13

14

15

16

17

 

9

CC

10

11

12

13

14

15

 

13

14

15

16

17

18

19

18

19

20

21

22

23

24

 

16

17

18

19

20

21

22

 

20

21

22

23

24

25

26

25

26

27

28

29

30

 

 

23

H

24

25

26

27

28

29

 

27

28

29

30

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

30

31

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

JULY – JUILLET

 

AUGUST – AOÛT

 

SEPTEMBER – SEPTEMBRE

S

D

M

L

T

M

W

M

T

J

F

V

S

S

 

S

D

M

L

T

M

W

M

T

J

F

V

S

S

 

S

D

M

L

T

M

W

M

T

J

F

V

S

S

 

 

 

 

H

1

2

3

 

1

H

2

3

4

5

6

7

 

 

 

 

1

2

3

4

4

5

6

7

8

9

10

 

8

9

10

11

12

13

14

 

5

H

6

RH

7

RH

8

9

10

11

11

12

13

14

15

16

17

 

15

16

17

18

19

20

21

 

12

13

14

15

YK

16

17

18

18

19

20

21

22

23

24

 

22

23

24

25

26

27

28

 

19

20

21

22

23

24

25

25

26

27

28

29

30

31

 

29

30

31

 

 

 

 

 

26

27

28

29

30

 

 

 

Sitting of the Court /

Séance de la Cour

 

18 sitting weeks / semaines séances de la Cour

88 sitting days / journées séances de la Cour

Rosh Hashanah / Nouvel An juif

Yom Kippur / Yom Kippour

RH

YK

Court conference /

Conférence de la Cour

CC

9   Court conference days /

     jours de conférence de la Cour

 

 

Holiday / Jour férié

H

2   holidays during sitting days /

     jours fériés durant les séances

 

 

 

 Vous allez être redirigé vers la version la plus récente de la loi, qui peut ne pas être la version considérée au moment où le jugement a été rendu.